Tours Métropole Economie et Tourisme Politique de la Ville Habitat Développement durable Sport et culture Mobilité Urbanisme
  • Energie
  • Du biogaz dans le réseau !
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami


Pose du poste d'injection du biogaz, là la station d'épuration de la Grange David à La Riche(Léonard de Serres)

C’est le 1er projet de ce genre en Région Centre Val de Loire. Le biogaz, produit par les boues d’épuration de la station de la Grange David à La Riche, est désormais injecté, après traitement, dans le réseau de gaz naturel pour chauffer plus de 1000 logements.

Dans les grands digesteurs de la station de la Grange David sont stockées les boues issues de l’épuration des eaux usées. Le processus de digestion de ces boues par les bactéries, génère du biogaz qui est brûlé dans une chaudière pour maintenir à une température optimale les digesteurs. Mais il existe un surplus, brûlé en torchère sur le site.
C’est ce biogaz en surplus qui est récupéré, puis épuré pour atteindre une composition de plus de 97% de méthane, comme le gaz naturel. Le jeu consiste à filtrer et purger le biogaz des autres gaz pour le transformer en biométhane injectable dans le réseau. Ce travail est fait au moyen d’équipements techniques mis en place par l’entreprise Verdesis, porteur du projet.

Un poste d'injection de biométhane, a été posé par GRDF, gestionnaire public de distribution du gaz à l'été 2016. Depuis,cet équipement se charge de contrôler la qualité du gaz, mesure les quantités injectées et l’odorise. Entre 1 000 et 1 500 foyers se chauffent, obtiennent de l’eau chaude, cuisinent avec ce gaz renouvelable, aussi pur que le gaz naturel.

Tours Métropole Val de Loire est la 2ème collectivité après Grenoble à réaliser ce type d’installation, plutôt développée dans le secteur agricole. La loi de transition énergétique prévoit de porter à 10 % d’ici à 2030 la part du biométhane dans les énergies renouvelables. Notre métropole, dans le cadre de son plan climat territorial, avait imaginé dès 2011 de récupérer le biogaz par cogénération électrique, avant d’opter pour cette solution qui permet de stocker l’énergie.

La Gloriette : demandez le programme - le 24/04/2018 | Développement durable
Vistez le centre de tri des déchets de la Grange David - le 11/04/2018 | Développement durable

Toute l'actualité

Travaux du giratoire Porte de Villandry
  • Infrastructures
  • Economie
  • Aménagements cyclables
  • Chantier
  • Festival du cirque