Tours Métropole Economie et Tourisme Politique de la Ville Habitat Développement durable Sport et culture Mobilité
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

Le quartier Maryse-Bastié est l’un des plus vieux ensembles d’habitat social de l’agglomération : des logements HBM y ont été construits dès 1924 à l’ouest (maisons individuelles de la cité du Gal Renault, Tour(s) Habitat) suivis par les premiers immeubles collectifs au milieu des années 1950 (Cités Merlusine et Petit Beaumont, Tour(s) Habitat à l’est) et 1960 (cité Merlusine, SEM Maryse Bastié à l’ouest).

Ce quartier se distingue par son enclavement au nord (caserne) et au sud (ancienne zone industrielle et voie ferrée), l’absence de plan d’ensemble et la présence d’îlots d’habitat vétuste à la périphérie sud du quartier. « Concrétisant la volonté de la ville et de la métropole d’expérimenter de nouvelles formes de productions urbaines » (cf. Bilan du Plan-climat à mi-parcours) en accueillant, sur plus de 10 ha, siège de l’université, laboratoire de recherche, bureaux, artisanat, équipements, commerces, habitat, le projet de renouvellement urbain du site des casernes offre des perspectives inédites tant pour le désenclavement que pour la diversification fonctionnelle et résidentielle du quartier Maryse-Bastié.

A l’échelle du quartier prioritaire, les principaux enjeux consistent en :
• tirer parti de la dynamique du projet des casernes pour favoriser la conversion du parc existant (en intervenant en priorité sur la cité Merlusine de Tour(s) Habitat et les îlots d’habitat
individuels anciens qui n’ont pas encore muté) en des espaces urbains attractifs et durables prolongeant le quartier des casernes vers le sud ;
• moderniser et renforcer l’offre d’équipements existants, en répondant à la fois aux besoins des habitants du quartier prioritaire et à ceux des futurs résidents du quartier des casernes ;
• mailler et requalifier le réseau de voies et d’espaces publics, en privilégiant les mobilités alternatives à l’automobile et en renforçant la présence de la nature.

Développement urbain
Cyclistes, donnez votre avis !
  • Villes cyclables
  • Tramway
  • Entreprises
  • Passerelle du Placier
  • Assainissement